Vins d’Alsace

carte-vignoble-alsace21L’Alslogo-Acoeurce prospère

Climat sec, soleil, sols favorables, tous les éléments étaient réunis pour faire de l’Alsace une terre de viticulture. La vigne apparaît en Alsace lors des conquêtes romaines : sa culture s’épanouira sous le règne des Mérovingiens et des Carolingiens, grands consommateurs de vins. Au Moyen-Age, les vins alsaciens comptaient parmi les vins les plus réputés et les plus chers d’Europe.

Déclin de l’Alsclogo-Acoeure

Mais cette prospérité ne fut qu’éphémère. En effet, les différentes guerres (guerre de Trente Ans, Révolution Française, la guerre de 1870) ainsi que les maladies (mildiou, phylloxéra..) ont ruiné le vignoble alsacien. Sa reconstruction était inespérée.

La nouvelle Alslogo-Acoeurce

Après deux siècles de dévastations, les viticulteurs se remettent à l’ouvrage et reconstituent leur vignoble : traitements chimiques des sols, arrachage des pieds de vignes, greffage. Le vignoble retrouva ainsi son visage d’antant. Apparaît en France alors la notion d’Appellation d’Origine Contrôlée : une politique de qualité est mise en place avec la délimitation de l’aire de production et la fixation de règles strictes. En 1962, L’A.O.C. est reconnue. En 1975, apparaît l’A.O.C. Alsace Grand Cru et en 1976, l’A.O.C. Crémant d’ Alsace. Aujourd’hui, rassemblés au sein du CIVA (Conseil Interprofessionnel des Vins d’Alsace), producteurs et négociants concourent ensemble au rayonnement des vins d’ Alsace dans le monde.

Famille Zeyssolff

23871Notre présence en Alsace remonte au XVème siècle. En 1574, deux frères ZEYSSOLFF, l’un avocat et l’autre juge, reçoivent un blason familial pour services rendus à la ville de Strasbourg. En 1778, Jean-Daniel ZEYSSOLFF viticulteur à Gertwiller fonde la maison ZEYSSOLFF. Depuis, la tradition de la vigne et du vin s’est transmise de père en fils sur une dizaine de générations. Une constance aussi remarquable que la qualité des vins d’Alsace proposés. Un domaine bien exposé réparti sur des terroirs d’une intéressante variété géologique, permet de produire des vins bien typés. Les distinctions obtenues régulièrement à différents concours témoignent de leur valeur. Tous les cépages d’Alsace sont proposés par la Maison ZEYSSOLFF et appréciés autant régionalement que par de-là les frontières …

Moments forts…

  • En 1960, la Maison Zeyssolff est l’une des maisons pionnières pour la mise en bouteille des vins d’Alsace.
  • En 1997, Yvan ZEYSSOLFF reprend l’exploitation familiale. Depuis, la Maison travaille en lutte intégrée visant à préserver l’environnement. Elle limite l’emploi de produits chimiques en ayant recours à des méthodes biologiques.
  • En 2005, ouverture d’une boutique « Au Péché Vigneron » sous la maison familiale. On y retrouve l’ensemble des vins ZEYSSOLFF, mais aussi un large choix d’épicerie fine et de produits du terroirs … de quoi réaliser soi même ses paniers gourmands, grande spécialité de la Maison.
  • En 2009, ouverture d’un gîte classé 4 étoiles « La Maisonnette ». Afin de répondre à une clientèle exigeante, nous avons crée ce petit loft haut de gamme alliant confort et modernité.
  • En 2010, ouverture d’un espace salon de thé au sein de la boutique. Le tout dans une ancienne cave voutée, entièrement réhabilitée, où se côtoient musique douce, calme et volupté.
  • En 2011, classification d’un second gîte en 4 étoiles, « L’Opaline ».
  • En 2012, rénovation du gîte « Charlotte » et classification de ce dernier en 4 étoiles.
  • Création d’un nouveau gîte « La distillerie », accessible aux personnes à mobilité réduite et classification de ce dernier en 4 étoiles.

Savoir Faire : Tradition et Qualité

La naissance du vin commence à la vigne, en respectant la nature.

Pour ce faire, différents principes de base sont mis en place par la Maison :

  • Choix judicieux des cépages par rapport au terroir : Chacun d’eux possède des caractéristiques spécifiques dont l’expression peut être modulée par les éléments naturels (climat et sol) et par les techniques de conduite et d’entretien choisies.

Les exigences spécifiques des cépages concernent avant tout leurs besoins en chaleur et en eau qui

vont déterminer leur précocité et l’époque de maturité. C’est un premier élément de choix des cépages.

Mais, le choix du cépage peut être également fonction de sa productivité. Cette dernière est fluctuante selon les conditions climatiques et édaphiques, néanmoins le cépage a une productivité qui lui est propre : forte, moyenne, faible. Chaque cépage peut être ainsi classé selon son niveau de production.

Les contraintes culturales influent aussi sur le choix des cépages. A titre d’exemple, sur les zones où il existe un risque de gel de printemps, on préfèrera les cépages à débourrement tardif. La réflexion se portera également sur la sensibilité à la coulure, à la pourriture grise ou aux maladies du bois.

  • limitation volontaire des rendements dès la taille de la vigne en hiver, favorise l’équilibre et l’harmonie du type variétal de chaque cépage ainsi que l’expression du terroir. Nous réalisons aussi des Vendanges en vert (opération consistant à délester la vigne de grappes encore vertes pour faciliter la maturation des grappes restantes afin de diminuer le rendement d’une récolte).

Le vin sera ainsi plus concentré, mais les rendements seront diminués. C’est un choix de notre part de privilégier la qualité à la quantité. Cette limitation sera plus marquée encore pour les Cuvées Z et les Grands crus.

  •  lutte phytosanitaire intégrée avec des produits essentiellement  agréés en lutte biologique.
  • récolte de chaque parcelle réfléchie et à complète maturité des raisins.
  •  Une fois vendangés, les  raisins sont transportés dans de petits contenants (120kgs) aux chais.

Vinification et élevage des vins

  • La première étape de vinification consiste à presser le raisin :

le pressurage se fait toujours de manière pneumatique afin d’éviter l’altération et l’oxydation des raisins. Un cycle de pressurage dure de 3h30 à 16h pour les Sélections de Grains Nobles. Les jus sont ensuite refroidis à 12°C afin de faciliter le débourbage statique (dépôts des matières en suspension au fond de la cuve).

  • La seconde étape est la fermentation alcoolique sous régulation thermique des vins :

le moût clarifié est logé dans des foudres de chêne afin de fermenter. De nombreux contrôles journaliers de densités et de températures sont faits afin de suivre l’ évolution de la fermentation. Lorsque le vin a atteint son équilibre sucre/acidité/alcool, le vin est soutiré avec ses lies fines. Il est ensuite refroidi et stabilisé.

  • La troisième étape, la plus méticuleuse, est l’élevage sur lies .
  • La dernière étape est la mise en bouteilles des vins dans notre cave après filtration :  les bouteilles sont ensuite stockées 3-6 mois minimum avant mise sur le marché. Ces dernières vont donner au vin la possibilité de s’affiner et de se nourrir.